Pour les remerciements on va faire court.

En effet, c'est toujours là qu'on peut merder pour plusieurs raisons.

Primo, on peut oublier quelqu'un dans la liste des remerciements.

Cela peut aisément arriver vu qu'on connaît un plein saint con de personne, qu'on a la mémoire en forme de passoire et qu'Alzheimer, c'est notre collègue de bringue.

Segundo, on peut faire une faute d'orthographe sur un nom, ce qui ne serait pas surprenant vu qu'on a fait la Sorbonne à Franquevaux et qu'on n'est pas des nains télectuels de l'écriture.

Tercio (de pique, en voie de disparition), on pourrait remercier sans le savoir l'amant de la femme du meilleur pote au beau-frère de notre voisin, celui-là même qui nous aurait eu le meilleur contrat de l'année, voire de la décennie ou même mieux des 10 dernières années.

Pour toutes ces raisons et quelques autres sur lesquelles on passera, pour ne pas vous encombrer le bulbe, on ne fera pas de remerciements nominatifs.

On se contentera de dire un grand merci à tous ceux qui ont eu la patience de nous écouter, de nous loger, de nous prêter un local, de nous nourrir, de nous offrir un verre, de nous filer un médicament contre les bobos à la tête, de nous prêter leur toilettes, de bavarder de tout et surtout de rien avec nous, de nous payer pour faire les couillons avec eux.

A tous ceux-ci, mille fois merci pour votre bonté, les Taupes vous le rendent au centuple et toujours repassé.